Choisir sa narration (5/5)

Synthèse et bilan


Merci à toi d’avoir suivi cette série en entier.

Mon objectif initial était de t’aider à choisir la narration de ton roman en fonction de critères concrets, et j’ai essayé d’être le plus factuel possible. Soyons clairs : aucune narration n’est supérieure à une autre d’un point de vue général. Il existe de réels chefs-d’œuvre de littérature écrits en usant de chacune de ces narrations. Le tout est de savoir distinguer au plus tôt laquelle t’aidera le mieux à atteindre tes objectifs d’auteur pour un récit donné.

En guise de récapitulatif et de synthèse, voici un bilan des trois narrations que nous avons vu ensemble. J’en ai fait un PDF, si tu as trouvé ces articles intéressants et que tu souhaites conserver ça dans un coin de disque dur…

Narration à la première personne

Convient plus particulièrement :

— pour des récits centrés sur un personnage (ou « les personnages » en général) plus que sur l’intrigue elle-même ;

— pour des récits qui veulent donner l’illusion du réel, de témoignage.

Attention :

— narration aux nombreuses contraintes (scénaristique, d’expression, de caractérisation du protagoniste).

Narration à la troisième personne — narrateur omniscient

Convient plus particulièrement :

— pour des auteurs qui aiment être très libres dans leur narration, exprimer leur talent de plume, et pouvoir digresser tranquilles ;

— pour des récits qui s’étalent sur de longues distances, et/ou de longues périodes temporelles, et/ou de nombreux personnages ;

— pour des récits à visées comiques, didactiques ou pédagogiques.

Attention :

— implique par nature une grande distance du lecteur par rapport aux personnages et à l’action (narration moins immersive, qui ennuie si on n’exploite pas bien ses avantages).

Narration à la troisième personne — narration focalisée

Convient plus particulièrement :

— pour des récits plus immersifs (aventure, action, suspens) : le lecteur est directement « dans » le personnage et « dans » l’action ;

— pour des auteurs qui veulent mettre en avant leur histoire plus que leur style.

Attention :

— à action égale, plus longue que les autres narrations ;

— il faut savoir rester focalisé, attention à la distance narrative !

 

Voilà !

Cette série d’articles sur la narration est terminée, et j’espère qu’elle t’aura été utile.

Une fois prochaine, on se demandera comment choisir au mieux le temps de sa narration (tu verras, ça sera simple et rapide !).

Comme d’habitude, ces posts sont le fruit de mes propres lectures, études et expériences (même s’ils sont plus documentés que d’ordinaire). Tout est ouvert à discussion : commente donc !


« Alors, tu l’as trouvé comment, le narrateur de ces articles ?
— Dois-je choisir entre les adjectifs “omniscient” et “limité” ? »


Signature_blogTu trouves les articles de Stéphane utiles ? Remercie-le en lui payant un café sur
tipeee-1

5 réflexions sur “Choisir sa narration (5/5)

  1. Ping : Choisir sa narration (1/5) – Stéphane ARNIER, auteur

  2. Ping : Choisir sa narration (4/5) – Stéphane ARNIER, auteur

  3. Ping : Narration à la 3ème personne focalisée : éviter la distance narrative – Stéphane ARNIER

  4. Ping : Utiliser le narrateur omniscient… à bon escient – Stéphane ARNIER

  5. Ping : La narration : qui raconte et comment ? | Romans de Berg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s